Signe(s) d’amante

Signe(s) d’amante

D’Anna Feillou. Essai documentaire autour de Louise Labé.

Avec le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine (aide à l’écriture et au développement), le CNC (aide à l’écriture et au développement) & la SCAM (Bourse Brouillon d’un rêve).

« C’était une poétesse de la Renaissance. C’était une fille de cordier. C’était une courtisane publique. C’était une femme chaste et vertueuse. On n’a jamais su qui elle avait aimé. Elle était remarquablement cultivée. Elle écrivait d’après sa propre vie. Elle a tout inventé ! C’était une féministe. Ce serait une créature de papier. On l’appelait la Belle cordière…

Sa voix a traversé le temps. »

COMMENTS